Après avoir passé une journée à récupérer iVan à la douane, pas vraiment le temps de s’attarder, il nous faut être à San José au Costa Rica en deux jours.


Du Panama, nous avons donc croisé dans les îles San Blas, paradisiaques, baladé à Portobelo, agréable, stoppé au canal de Panama, impressionnant, et roulé sur la panaméricaine, en bon état.

Nous nous sommes rendu compte en préparant notre voyage qu’il était impossible de traverser la frontière entre la Colombie et le Panama par la route. Cela n’a rien à voir avec le canal, par-dessus lequel il y a des ponts, mais avec une région de jungle appellée le tampon du Darien. Officiellement il n’y a pas de route car c’est une réserve naturelle, il se trouve que ça permet aussi de mettre des bâtons dans les roues des narco-trafficants… Bref, pas de route pour nous, donc nous avons enfermé à double tour iVan dans un container et pris un voilier pour faire la traversée, et au passage s’arrêter aux îles San Blas. Rendez-vous au Panama.

Croisière paradisiaque – Première partie
45h de traversée en haute mer. Nous n’étions jusqu’ici pas sujets au mal de mer. On se doutait bien que ce serait différent de tout ce qu’on avait déjà fait, mais à ce point ? Sans trop entrer dans les détails, après un passage difficile dans le placard infernal (les WC), Quentin a adopté la technique de la marmotte : ne pas manger, ne pas boire, rester allongé, et ne surtout pas ouvrir les yeux pour éviter au maximum les dégâts. De mon côté, quelque soit la technique adoptée, ça a été la catastrophe. Un record est établi : je suis la personne la plus rapide qu’ils n’aient jamais vue, capable en 20s d’être dans un état correct, entrer dans la cabine, me sentir mal, en ressortir en courant et nourrir un peu les poissons.
Bref, au cas où l’idée nous aurait traversé l’esprit de vivre sur un bateau ou faire un tour du monde à la voile, c’est maintenant hors de question.

Croisière paradisiaque – Deuxième partie
Après l’enfer, le paradis. Une eau calme, l’impression de se balader dans un fond d’écran windows, faire le tour d’une île en 10min, manger des langoustes et des crabes, plonger sur une épave, poursuivre les petits poissons au milieu des coraux, et pour couronner le tout, pas d’insectes : ni mouche, ni guêpe, ni moustique. Le paradis, on vous dit. On y serait bien resté un peu plus longtemps.

© 2014 American van Suffusion theme by Sayontan Sinha