nov 272011

Visite de La Paz et de sa région en quelques anecdotes.

Première constatation : il y a des poubelles ! Oui, comme ça, ça à l’air évident, mais quand ça fait 3 semaines qu’on désespère d’en trouver dans les villes et villages qu’on traverse, ça fait plaisir de savoir qu’ici on saura où les mettre. Bon, il n’y a pas que des poubelles non plus, on a visité de jolis petits musées, fait des emplettes dans les boutiques à touristes, traversé le marché de la sorcellerie avec ses fœtus de lama séchés, pris un verre avec des voyageurs français, mangé des sushis dans un restau chic. Ben oui, c’est pas très bolivien, mais ça nous manquait un peu, il y en a tellement à Paris.

Le bon plan de La Paz : un plan à la Matteo, notre colocataire italien de Barcelone qui trouvait toujours un vernissage quelconque pour boire un verre ou manger à un buffet gratuitement. Mais là, par hasard, les élèves ont surpassés le maître : pensant participer aux portes ouvertes du musée du folklore et assister à un spectacle de danse, nous nous sommes retrouvés à l’inauguration d’une exposition photo avec la ministre de la culture bolivienne et les ambassadeurs de la Colombie, Equateur, Pérou, Argentine et Chili ! Pourquoi tant de beau monde pour quelques photos : parce que ces pays cherchent à classer les chemins de l’Inca qui les traversent au patrimoine mondial de l’humanité. Et qui dit réunion d’ambassadeurs, dit ? Non pas des Ferrero rochers, mais : un buffet. Nous en avions l’eau à la bouche quand on a vu les serveurs en livrée arriver avec ce qui ressemblait à des plats chauds, mais c’est là qu’ont commencé les surprises. Au lieu du champagne pour trinquer : du pisco sour. Au lieu de lever leurs verres pour porter un toast : ils en ont versé un peu par terre. Au lieu du vin : un alcool hyper sucré à base de blé. Au lieu des petites cassolettes chaudes à manger en une bouchée : des pommes de terre, des œufs durs, de la friture, des fèves, de la viande et des bananes grillées, le tout étalé directement sur les nappes et à manger avec les doigts. Ce n’est pas ça qui nous a arrêté, et ça nous a beaucoup plu. Une constatation cependant : quelque soit le pays, quand on parle de buffet les gens se transforment en morfales et si on veut s’approcher il faut jouer des coudes.

L’excursion à la route de la mort, autrefois route reliant La Paz aux villes des vallées et maintenant terrain de jeu des touristes à vélo. Quelques détails techniques : nous avons fait 63km de descente en 4h, avec un dénivelé de 3500m (de 4700m à 1200m), 20km sur du goudron, puis 43km sur une piste caillouteuse, avec une falaise à droite et un précipice à gauche. Une belle route que nous sommes contents d’avoir fait à vélo plutôt qu’avec le van.
L’agence de tourisme nous a offert à chacun un T-shirt « j’ai fait la route de la mort et je suis toujours vivant », mais l’exploit n’est peut être pas d’avoir survécu à la descente en vélo, mais plutôt à la remontée en mini-bus par la nouvelle route dans le brouillard et la circulation bolivienne !

Exercice pratique du voyageur : quitter La Paz sans GPS et avec une manifestation sur l’avenida Mendez.
Sachant que la sortie de La Paz serait compliquée, nous avions prévu le coup et repéré sur internet, qu’une fois sortis des plans du centre-ville que nous avions à notre disposition il fallait prendre l’avenue principale et tourner à droite avant l’aéroport. Pas trop compliqué, surtout si on trouve quelques panneaux sur notre route. Et bien non, l’avenue repérée est bouchée par une manifestation, et puis c’était bien à droite avant l’aéroport mais après c’était à droite, à gauche et re à gauche, le tout sans aucun panneau pour nous aider… nous avons donc remplacé les panneaux par l’intuition, confirmé notre direction par les policiers et passants et avons trouvé la bonne sortie sans aucun demi-tour ! Examen réussi avec félicitations du jury, mais on sera quand même plus sereins quand on aura retrouvé un GPS.

Un commentaire à “La Paz”

  1. Je suis heureuse de vous savoir en pleine forme après « le chemin de la mort » !! et bravo pour la descente à vélo…. sans assistance électrique !!!
    Pour les buffets vous avez fait très fort, aviez-vous la tenue adéquate pour rencontrer tous ces messieurs de la « haute » !!

    Bonne continuation et J-3 pour l’arrivée de Monique et Alexis… qui brulent d’impatience !!

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2014 American van Suffusion theme by Sayontan Sinha